Analyse des sondages de battage


Analyse

Date du Sondage : 2019-02-28

Site Lien vers la carte Osm

Altitude: 2180m Exposition: N Pente: 30

Exploitation sondage

es chutes de neiges se comptent sur les doigts de la main d'un menuisier et se résument en deux passages vigoureux au cours de la saison. La dernière  chute date du 1er Février et depuis plus rien. L'anticyclone s'est installé et les températures sont chaudes pour la saison .

Les sorties  sont agréables sous le soleil  sans vent et le ski n'est pas mal du tout.

 

Etat de la neige

2019 02 28 Orgias 72019 02 28 OrgiasOubliez les faces Sud praticables jusqu'à la semaine dernière. La photo montre la pente du Mont Aver où  une dizaine de  chamois se prélassent au soleil.

Les versants à l'ombre sont mieux conservés grace à la pureté de la neige d'une remarquable blancheur pour la région (pas de sable  ou de salissures qui absorbent le rayonnement). Ce sont dorénavant ces secteurs qu'il faudra privilégier.

Les pentes au soleil sont en neige de printemps quand il en reste et la descente dans le vallon d'Orgias facile à skier en neige revenue sur 10 cm sur fond dur

Stabilité

2019 02 28 Orgias 13Sur les versants au soleil, la couche de neige peu importante près des sommets ne va  pas provoquer de grands départs. Les rochers qui affleurent vont accélerer la fonte.
En versant Nord  au dessus de 2300m environ, la couche reste épaisse, durcie par le vent  avec encore des passages en poudreuse dans les pentes qui ne voient pas le soleil. Les températures très douces pour la saison ont peu d'influences sur les départs d'avalanches dans ces pentes.

Ceci est la description de la plupart des pentes du massif où le risque d'avalanche est peu important.

 

Cependant certains secteurs restent fragiles, comme le montre le sondage réalisé  en début d'après midi sur une pente Nord versant italien du col de la Lombarde à 2200m d'altitude.

2019 02 28 Orgias 62019 02 28 Orgias 11Des fissures apparaissent . Celà est dû à la forte variation de températiures  entre la surface surchauffée et les températures encore froides à -3 degrés à 10 cm de profondeur. Ce gradient de température transforme la sous couche en grains anguleux sans résistance et la neige humide de surface glisse sur cette couche, provoquant des  affaissements avec  des "WHAOUF"  inquiétants au passage du skieur. Ces secteurs fragiles  tournent de l'Est à l'Ouest avec le  soleil . Ils sont surtout sensibles l'après-midi. Les versants Nord ne sont concernés qu'a des altitudes plus basses en dessous de 2200m.

 

2019 02 28 Orgias 3Le sondage réalisé versant Nord  montre 3 zones de résistances. La premiere en petits grains fins et anguleux de 0.4 mm,  d'une résistance inférieure à 10 kg. Cette neige qui casse en  blocs  peut être déstabilisée par un groupe de skieurs et glisse alors sur une sous couche en gobelets sans aucune résistance. c'est là  où j'ai placé le risque de rupture.

Pour des avalanches qui prennent de la force,  la seconde zone de résistance  en grains ronds regelés et gobelets peut céder et l'ensemble du manteau neigeux peut alors  glisser sur l'épaisse couche de gobelets  à 60 cm du fond.

La dernière résistance est encore trop importante pour se détacher et les 30 derniers cm restent en place

Ce passage est a éviter aux heures chaudes de la journée