The place to be

 

mounier face nord

Le Mounier 2800m et le petit Mounier et sa grande face Nord en neige accumulée. Poudreuse jusque 50m sous le sommet, plaque dure près de la crête. trace gps de descente

mounier valberg Trouvé sur Ski-tour le slogan "the place to be" collait parfaitement à la sortie au Mounier.
Après le passage du verrou de la Roya, de la poudreuse sur tous  les versants Nord dès que l'on arrive dans le large  vallon de Sallevieille.

Ce n'était pas le jour de Tanguy qui à plié ses ski.  En essayant de continuer à pied , il a cassé un pont de neige et a fini dans la rivière. Il va sécher au soleil pendant que je continue  ma course au Mounier avec Sandrine. On ne va pas rater une occasion pareille pour un bain de pied. Je troque  mes vêtements chauds et la sonde de battage pour un sac plus léger. On fera l'impasse sur le sondage, pas le temps si on veut également évaluer le risque  près du sommet.

 Stabilité

 Quelques plaques restent en place juste  près des sommets du Mounier mais la neige  ne se transforme que lentement à ces altitudes malgré le redoux. Dans les versants nord  la couche de surface d'une vingtaine de cm  se transforme en grains sans cohésion et devient plus homogène avec la sous couche en gobelets.

Sur les versants ensoleillés, des coulées de surface partent sur la sous couche en gobelets aux heures chaudes de la journée. Ces purges qui ont débuté jeudi 16 ne sont pas terminées. Les conditions anticycloniques maintiennent les températures  maximales à +10 degrés à 2300m et le regel nocturne est faible ou inexistant. .Mais cette situation  anticyclonique ne va pas durer et les températures se refroidissent légèrement.

 Le risque est plus présent dans les pentes Sud ensoleillées que dans les pentes Nord d'altitude qui se stabilisent lentement.

 

 Passage du goulet

DSC03443 DSC03448 DSC03450

 

 

Et 3 jours plus tard, l'avalanche...

Les informations relatives à la stabilité ne concernent que les lieux explorés et le jour de la sortie du 21 Février.

Un accident  m'a été  relaté  par le GRIMP (groupement de reconnaissance et d'intervention en milieu périlleux) à l'occasion  de la journée de l'échappée blanche.

Un groupe se skieurs évoluent dans le secteur du Riounet  (au dessus du domaine d'Auron )  et  traversent un par un, un  passage douteux. L'un d'eux  a  déclenché une plaque.

  • Le versant est orienté Nord-Est et la pente environ 30. degrés à une altitude de 2500m
  • La rupture est linéaire sur 40 cm soit toute la  couche de neige datant du du 6 au 9  février.
  • Le skieur s'en est sorti indemne en activant son airbag.

Avis de l'expert

L'expert connaît les avalanches mais l'avalanche ne reconnaît pas l'expert

Jeudi et la nuit suivante, un vent fort d'Ouest souffle  entre 60 et 80 km/h . Les sommets d'Auron prennent bien ce vent d'Ouest.  Le vent a repris la neige de surface encore mobilisable et a formé de nouvelles plaques. l'une d'elles a cédé au passage d'un seul skieur. La cassure de 40 cm correspond à toute l'épaisseur de la couche formée pendant l'épisode Méditerranéen du 6 au 9 février. La sous couche en gobelets, toujours en place a favorisé la rupture.

 

La neige évolue très vite en ce moment avec les fortes variation de températures et de vent.. Le passage de la foret qui mène au vallon de Sallevieille  n'est plus praticable. La limite de la neige a nettement remonté. Et les conditions ont encore changé au moment ou je complète cet article.